Diagnostic et traitement (Radon)

Illustration travaux

Ce diagnostic sera-t-il bientôt obligatoire ?

Le radon est un gaz naturel radioactif présent dans les sols en plus ou moins grande quantité selon la situation géographique, mais pouvant aussi se diffuser dans l'air et l'eau. Difficilement détectable, car invisible et sans odeur, il est, depuis 1987, reconnu cancérigène par le Centre international de recherche sur le cancer. Si un diagnostic de détection de ce gaz, à réaliser tous les 10 ans, est déjà en vigueur concernant les bâtiments à usage collectif, tels que maisons de retraite, hôpitaux, écoles, dans les zones où les risques sont les plus élevés, il n'en est pas de même pour les habitats individuels. C'est pourquoi des mesures sont en cours pour compléter ce dispositif par l'obligation, pour les propriétaires, de faire diagnostiquer les biens immobiliers à usage d'habitation. Le projet de loi prévoit d'intégrer ce constat de risque d'exposition au radon (CRER) au dossier diagnostic technique, indispensable pour un contrat de vente ou de location. Cette nouvelle étude concernerait en priorité les 31 départements où la concentration de ce gaz dans les sous-sols est particulièrement forte, en raison des caractéristiques géologiques propres aux massifs granitiques et volcaniques (Massif central, Vosges, Corse, Bretagne, etc.).

Disponible dans votre villeDiagnostic et traitement (Radon) :
Recevez des devis gratuits

Comment se déroule la recherche de ce gaz ?

Entièrement à la charge du propriétaire, la détection du radon s'effectue au moyen de dosimètres qui permettent d'établir le taux de concentration du gaz. Si vous pouvez tout à fait placer vous-même ces appareils de mesure chez vous, il est néanmoins recommandé de vous en remettre à un spécialiste bénéficiant d'un agrément délivré par l'Autorité de sûreté nucléaire, ce qui vous facilitera les démarches et vous garantira une procédure de diagnostic conforme aux normes. Pour déterminer si la teneur en gaz ne dépasse pas le seuil maximal toléré, le diagnostiqueur disposera les appareils dans les pièces de vie les plus utilisées et les plus basses de l'habitation, pour une durée de plusieurs semaines, avant de faire analyser les mesures en laboratoire. À noter qu'une fois l'expertise finalisée, le rapport d'étude des risques doit être transmis, dans un délai de 2 mois, à la mairie de la commune et à la préfecture.

Disponible dans votre villeDiagnostic et traitement (Radon) :
Comparez jusqu'à 5 devis

Comment lutter en cas de présence avérée ?

Si les taux relevés excèdent 300 becquerels par mètre cube, des travaux devront être réalisés afin de faire baisser la quantité de radon. Ce gaz s'infiltrant depuis le sol à travers des matériaux poreux ou des fissures, le bâtiment devra faire l'objet d'une inspection approfondie visant à identifier les facteurs propices à sa diffusion. Il s'agira alors notamment de renforcer l'étanchéité de la construction en colmatant les fissures des murs et des planchers, le vide entourant les canalisations et les gaines, mais aussi de consolider les joints des sols. L'effet de confinement du gaz étant le plus nuisible à la santé et étant dû à un renouvellement insuffisant de l'air, il pourra être nécessaire d'installer un système de ventilation plus efficace, tant au niveau des parties à usage d'habitation que du sous-sol, du vide sanitaire ou de la cave. Il est par ailleurs conseillé d'aérer régulièrement les pièces pour éviter que le gaz ne stagne et ne s'accumule.

Disponible dans votre villeDiagnostic et traitement (Radon) :
Comparez jusqu'à 5 devis