Eclairage de salle de bain : installer ses luminaires selon les normes

Lecture 2 min.
Illustration travaux

Contrairement aux autres pièces de la maison, l'éclairage d'une salle de bains doit suivre certaines règles : des règles esthétiques, mais aussi et surtout des règles de sécurité, incontournables dans les pièces d'eau.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour une installation électrique
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez

Quels sont les types d'éclairages des salles de bains ?

La lumière dans une salle de bains nécessite d'être à la fois agréable, puisque c'est généralement la première pièce dans laquelle on passe du temps le matin, mais aussi fonctionnel. C'est pourquoi on distingue trois types de sources lumineuses dans une salle de bains :

  • L'éclairage harmonieux, destiné à éclairer toute la pièce. Pour cela, des spots encastrables ou des spots sur un plafonnier fonctionnent bien.
  • L'éclairage d'ambiance : afin de créer une atmosphère douce, confortable et relaxante, on peut utiliser des ampoules led, en plafonnier par exemple, dont on peut adapter à la fois la luminosité et la couleur. Ce type d'ampoule à faible consommation permet une économie d'énergie.
  • L'éclairage fonctionnel, qui permet de se maquiller, se coiffer ou se raser avec une luminosité adaptée : il s'agit généralement de la lumière se situant au-dessus du lavabo, à côté du miroir. Vous pouvez aussi opter pour des miroirs lumineux.
Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

Que dit la norme NF C 15-100 concernant les luminaires de salle de bain ?

Le corps humain est plus vulnérable dans un environnement qui voit se côtoyer électricité et humidité. L'éclairage de salle de bains doit donc obligatoirement respecter la norme NF C 15-100 qui concerne l'installation électrique. Celle-ci partage la salle de bains en 4 volumes distincts, qui peuvent accueillir des équipements bien déterminés :

  • Volume 0 : situé au-dessus de la baignoire ou de la douche, il ne peut abriter aucun luminaire.
  • Volume 1 : situé au-dessus du volume 0, à plus de 2,25m du sol, il accueille des luminaires de salle de bains IPX4 (indice de protection contre les projections d'eau) de classe III (12V en courant continu et 30V e alternatif).
  • Volume 2 : situé près du volume 1 sur une largeur de 60 cm (donc exposé aux projections humides), on peut y placer des luminaires IPX4 de classe II (230V).
  • Volume 3 : il s'agit du volume restant, au-delà du volume 2 et de 2,25m de hauteur, pouvant accueillir des luminaires IPX1 de classe I (230V), en plus de l'éclairage déjà accepté dans les autres volumes.

A noter : pour les volumes 0, 1 et 2, l'alimentation basse tension doit obligatoirement être située en dehors de ces volumes.

Conseils pour installer ses luminaires de salle de bain 

Outre le respect des normes de sécurité, voici quelques conseils pour installer l'éclairage de salle de bains le plus adéquat :

  • Bien choisir la couleur de son éclairage salle de bain : éviter par exemple les lumières trop jaunes, surtout pour un éclairage fonctionnel.
  • Varier les sources lumineuses et ne pas hésiter à forcer sur la puissance : une salle s'éclaire plus qu'un salon.
  • Ne pas négliger l'éclairage à côté du miroir et bien définir la hauteur des appliques.
  •  Attention au rendu des couleurs d'ampoule, selon le type de revêtement et les couleurs de votre pièce.
Illustration
Comparez des électriciens qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez