La norme électrique pour une salle de bain : la règle des volumes

Lecture 2 min.
Illustration travaux

Le corps humain n'est jamais aussi vulnérable à l'électricité que lorsqu'il se trouve dans un environnement humide. Éclairage de salle de bains, sèche-serviettes, radiateur électrique, prises électriques … La présence des appareils électriques doit obligatoirement suivre des règles précises dans les salles d'eau, dictées par la norme NF C15-100.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour une installation électrique
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez

Que dit la norme NF C15-100 pour les salles de bains ?

Strictes et contraignantes, les normes et réglementations concernant l'utilisation d'équipements électriques de la salle de bain prévoient nombre de mesures :

  • L'installation électrique doit respecter la norme électrique NF C 15-100, dont l'objectif est d'assurer la sécurité des biens et des personnes.
  • Les appareils installés doivent appartenir aux classes I et II, et ne pas pouvoir être endommagés par les projections d'eau.
  • L'implantation des appareils électriques dans la pièce d'eau doit respecter 4 volumes de sécurité.

Ces normes électriques définissent les conditions nécessaires pour assurer la sécurité des personnes, en usage normal des pièces d'eau, mais aussi en cas de fuite ou de dégât des eaux.

L'installation électrique dans une salle de bain doit être protégée par un interrupteur différentiel 30 mA.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

Norme sécurité : quels sont les volumes dans une salle de bain?

En fonction des différents risques électriques, les volumes de sécurité ont été établis pour définir l'emplacement autorisé des éclairages de salle de bains, des prises ou des appareils électriques. Les volumes de sécurité dans les salles d'eau sont ainsi au nombre de 4 :

  • Volume 0 : c'est la zone la plus risquée, qui comporte l'intérieur de la baignoire ou du receveur de douche. Elle ne peut accueillir aucune source électrique. Idem pour le "volume caché", situé sous la baignoire.
  • Volume 1 : il est situé au-dessus du receveur de douche, sur une hauteur de 2,25m. Il ne peut comporter qu'un luminaire basse tension, à condition néanmoins que l'interrupteur ne soit pas placé dans ce volume (sauf interrupteurs TBTS 12V).
  • Volume 2 : situé à moins de 60 cm de la baignoire ou de la douche et donc exposé aux projections d'eau, sa hauteur est de 3m maximum. Outre l'éclairage et les interrupteurs de 12v, cette zone peut accueillir un appareil de chauffage de classe II.
  • Volume 3 ou "hors volume" : il s'agit du volume restant de la pièce. Hors du périmètre des projections d'eau, on peut installer dans le volume 3 des appareils électriques de classe I et II : lave linge, un appareil de chauffage électrique, un interrupteur classique, un transformateur de séparation...

Le transformateur de séparation est un boîtier sécurisé qui alimente en courant le petit appareillage électrique très basse tension TBTS (rasoirs ou lampes LED) et empêche les faux contacts.

Quelles sont les règles basiques de sécurité ?

En complément des volumes de sécurité, quelques règles doivent être respectées en électricité, en cas de construction ou de rénovation de salle de bains. Les règles principales sont décrites dans la norme électrique NF C 15-100 :

  • Les appareils électriques doivent être reliés à un disjoncteur capable d'arrêter le courant en cas de projection d'eau.
  • En cas d'utilisation d'un sèche-serviettes, il doit être de classe I s'il est situé en volume 3 et de classe II en volume 2.
  • Il n'est possible de placer un interrupteur d'éclairage de salle de bains qu'en volume 3. 
  • etc.
Illustration
Comparez des électriciens qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez