Traditionnelle ou industrielle : bien choisir sa charpente en bois

Illustration travaux

Il existe deux grands procédés de charpente en bois pour les maisons individuelles : la charpente traditionnelle ou la charpente industrielle. La première est faite de bois de fortes sections, la seconde est constituée d'une multitude de fermettes préfabriquées puis monter sur place. Découvrez les points forts et points faibles de chaque procédé et leur prix.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour une charpente en bois
Trouvez le bon charpentier pour votre projet.
Comparez

Charpente en bois : à l'épreuve du temps

Mode de construction remontant à la nuit des temps, ayant toujours accompagné l'homme dans ses demeures, la charpente en bois est destinée à soutenir la couverture des habitations et ainsi protéger ses habitants de la pluie et des vents. La charpente est aussi une structure qui termine les travaux de gros œuvre de la maison.

Les charpentes peuvent avoir différentes formes épousant notamment les plans au sol de la maison, mais aussi le nombre de pans de toitures souhaités. Un toit peut contenir d’un à plusieurs pans, un choix généralement guidé par la météorologie du lieu (neige, pluie, vent) et les désirs esthétiques. La conception de la charpente doit alors s'adapter.

Autre point : le choix des essences, déterminant pour votre budget et pour la solidité de l'ossature.

Si les procédés de fabrication peuvent varier selon les zones géographiques, il existe toutefois deux types d'installation de charpente bois en France. 

Notons toutefois d'autres procédés et matériaux existants comme les charpentes en lamellé-collé, en résille losangique ou la charpente à toit plat.

Comparez des charpentiers qualifiés près de chez vous

La charpente traditionnelle : authenticité et solidité

C'est une structure bien évidemment considérée comme noble, la plus ancienne, s'appuyant sur des bois massifs et de larges sections comme les poutres.

Conçue sur mesure par un artisan charpentier, l'ossature est montée sur place et nécessite des engins de levage pour installer les poutres principales sur les murs. La poutre supérieure est appelée faîtière, les intermédiaires "ventrières" et celles appuyées sur les murs "sablières". 

La maçonnerie doit bien être vérifiée : elle doit pouvoir supporter l'ensemble ossature bois + toiture.

Sur ces poutres ou pannes sont croisés des chevrons, destinés à répartir de manière homogène le poids de la toiture. Sur ces éléments seront encore installés des liteaux puis, au final, des tuiles. En fonction de la pose des chevrons se fera le choix de l'isolation : la nécessité ou non d'installer un écran HPV sous la laine minérale.

Il existe trois types d'assemblages des éléments pour la charpente traditionnelle :

  • Boulonnage : boulons et écrous assemblent les différentes pièces de bois
  • Clouage : utilisation de clous et pointes
  • Embrèvement (plusieurs méthodes) : encastrement de deux pièces de bois, l'une avec un tenon qui s'emmanche dans la seconde possédant une mortaise

Ces travaux sont d'envergure et leur réalisation nécessite deux à trois semaines selon la surface pour la pose complète.

La charpente industrielle ou fermette pour une installation facile

La multiplication des pavillons individuels dans les années 70 et 80 a poussé les fabricants à se lancer dans la charpente industrielle, c'est-à-dire préfabriquée en usine puis amenée par tronçon afin de réaliser l'assemblage in situ, et ainsi offrir un gain de temps et plus de quantité. Cette conception est venue tout droit des États-Unis d'Amérique, qui devaient aussi faire face à la forte demande de nouvelles constructions.

C'est aujourd'hui le système le plus utilisé dans les nouvelles constructions, accaparant pratiquement deux tiers des parts de marché. En raison de deux qualités principales qui entourent les charpentes à fermettes : leur coût et leur rapidité de pose (pour un professionnel de la charpenterie).

Demandez un devis gratuit pour une charpente en bois

Comment est constitué une charpente fermette ?

Les fermettes, qui sont généralement de format standard entre 36 millimètres (minimum) et 45 millimètres, remplacent les chevrons. À la différence de la charpente traditionnelle, cette structure n’est faite que de bois de petites sections qui sont triangulés.

Les liteaux reçoivent la couverture, tandis que contreventement et antiflambage se chargent de la bonne tenue de la charpente. L'assemblage de ce type de chantier se fait par le biais de connecteurs métalliques, inoxydables ou galvanisés. À noter cependant que certaines implantations ne permettent pas l'aménagement de combles, et ce, même si votre toiture bénéficie d'une belle hauteur sous plafond.

Ces chantiers de fermettes industrielles peuvent se réaliser en une semaine par des entreprises spécialisées.

Comparatif des charpentes en bois

Type de charpentes
Prix au m² (hors pose)Prix au m² de la main d'oeuvre
Comparatif charpente bois 
Structure industrielle ou à fermettes
30€ et 60€30 et 50€
Structure traditionnelle
50 et 90€
60 et 80€

La pose d'une charpente requérant maîtrise et technique il est fortement recommandé de faire appel à un spécialiste. Avant de valider toute proposition, il est préférable de comparer chacune des offres afin d'opter pour l'artisan qui sera le mieux qualifié pour réaliser cette prestation.

Comparez des charpentiers qualifiés près de chez vous

Quelles essences de bois utiliser pour une charpente  ?

Critère d'importance, le choix des essences est souvent lié à la zone géographique d'habitation. La façade ouest de la France compte par exemple beaucoup d'édifices construits avec le pin maritime comme matériau de prédilection. Le transport étant relativement couteux, il est important d'utiliser des essences de proximités.

Les bois devront être très bien choisis, en fonction aussi de votre budget, et éviter des défauts comme les fentes, les nœuds et les restes d'écorce.

Essences
Grandes sections
Petites sections
QUEL BOIS POUR QUELLE PIÈCE ?
épicéa
OUI (économique), nécessite un traitement anti-parasites
OUI
SapinNON (sauf sapin douglas)
OUI : pour lattes et solives
chêne
OUI : forte résistance mécanique, le plus conseillé
OUI le chêne est idéal pour chevrons, solives et chevilles, mais attention au prix
Pin sylvestre et pin maritime
OUI (prix abordable selon les régions), excellente résistance (souplesse et flexion) nécessite un traitement antiparasites
OUI
ChâtaignerOUI, mais de moins en moins utilisé parce que couteux et difficile à mettre en forme
OUI pour chevrons, pannes et solives. Sa texture éloigne les insectes.
PeuplierOUI résistant aux insectes xylophages, prix accessible
OUI


Illustration
Comparez des charpentiers qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon charpentier pour votre projet.
Comparez