Chauffage bois

Illustration travaux

Le mode de chauffage au bois revient en force dans les foyers français. Économique, écologique et efficace, il offre de nouvelles solutions, en particulier grâce aux chaudières à granulés ou aux différents poêles à bois.

Disponible dans votre villeChauffage bois :
Recevez des devis gratuits

Le chauffage au bois : retour d’autrefois

Depuis que l'homme a découvert le feu, le chauffage au bois n'a cessé d'accompagner son évolution, l'aidant à cuire sa nourriture et à se chauffer.
À la fin du 20e siècle, avec la standardisation des systèmes de chauffage électriques, à gaz et au fioul, le chauffage au bois est devenu presque obsolète dans les milieux urbains, réservant ses foyers chaleureux aux milieux plus ruraux.

Mais depuis une dizaine d'années, le chauffage au bois effectue un retour en force, avec de nouveaux procédés. Le marché des appareils de chauffage au bois à connu un net rebond en 2017, avec une augmentation globale de 12 %.

Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), ce seront près de 9 millions de logements qui seront équipés d'un insert ou d'un poêle à bois après 2020.

Tout simplement parce qu'il incarne un système de chauffage très économique, très écologique, et considérablement efficace.

SI l'on peut toujours rentrer son bois, voire même aller le couper soi-même dans les communes pratiquant l'affouage, c'est-à-dire offrant aux administrés la possibilité de disposer de quotas dans les forêts communales, elle est quand même bien loin cette image d’Épinal.

Le chauffage à bois d'aujourd'hui, ce sont des buchettes, des plaquettes ou encore des granulés, qui dans une cheminée à foyer disséminent un confort thermique dans toute la maison.

Le bois est le combustible le moins onéreux du marché de l'énergie, il permet de bonnes économies d énergie par rapport à ses concurrents, électricité, gaz et fioul.

Disponible dans votre villeChauffage bois :
Comparez jusqu'à 5 devis

Chauffage au bois : une énergie renouvelable

Comme pour toutes les activités économiques qui touchent au bois, la production et l'abatage de ce dernier sont très surveillés dans le cadre des forêts gérées de manière durable. En plus de s'assurer de la santé des parcelles, les acteurs de la filière replantent un arbre à chaque fois qu'un autre est coupé. C'est pourquoi cette énergie est dite renouvelable.

Ressource locale, lors de sa combustion, le bois rejette bien moins de CO2 que les émissions, dans l'ordre, de l'électricité, du gaz et du très polluant fioul.

Cependant, tout n'est pas si idéal : il faut savoir que le bois dégage des particules fines lors de sa combustion, ce qui pollue intérieur et extérieur de la maison.

Par l'émission de ces particules fines, le bois participe malheureusement à la pollution atmosphérique.

Depuis 2010, de nombreux producteurs ont adhéré au label flamme verte qui est une distinction apposée sur chaque équipement de chauffage au bois pour notifier ses performances en matière environnementale.
Ce label prend notamment en considération le rendement énergétique, les émissions de monoxyde de carbone, les émissions de particules fines et des composés organiques volatils.

Les différents modes de chauffage au bois

Que ce soit pour un chauffage principal, comme pour un chauffage de complément, le mode de chauffage bois propose différentes possibilités.

En chauffage d appoint

Le chauffage au bois peut être un très bon chauffage d'appoint pour votre domicile : vous pouvez opter pour des cheminées à foyer ouvert, un insert (foyer fermé) ou encore un poêle à bois que vous associerez par exemple à des radiateurs électriques.

L'appareil de chauffage au bois pourra assurer le confort thermique de votre rez-de-chaussée tandis que le système de chauffage électrique s'occupera de l'étage.

Si vos radiateurs électriques (comme la plupart aujourd'hui) sont équipés de thermostat, ceux-ci basculeront automatiquement en veille si la chaleur émise par votre appareil à bois est suffisante. Dans le cas contraire, ils prendront le relais naturellement.

En chauffage principal

Si certains foyers français ne sont équipés que de cheminées et d'inserts, la température intérieure de la maison peut sévèrement chuter pendant la nuit lorsque les cheminées ne sont plus alimentées en buches.

Pour réussir un chauffage central, 100 % bois, il est nécessaire de s'équiper d'une chaudière à granulés par exemple.

Une chaudière à granulés fonctionne sur le même principe qu'une chaudière au gaz ou au fioul. C'est simplement le combustible qui change. Les granulés ou pellets qui sont consommés chauffent de l'eau, d'abord stockée dans un ballon, puis envoyée en circulation dans les canalisations. La chaleur est ainsi diffusée dans les différents radiateurs ou vers des planchers chauffants.

Le remplissage en granulés dépend des capacités de stockage du réservoir de la chaudière et de votre consommation, mais il est généralement question d'un ravitaillement allant d'une fois par mois à une fois par an.

Les granulés ou bûches compressés : fabrication

Les bûches compressées sont fabriquées à base des résidus de bois, sciures et copeaux résultat des déchets des constructeurs de menuiseries bois et toutes sortes de fabrication bois industrielles.

Ces déchets sont comprimés et pressés pour devenir compacts et denses. Une fois séchés, ils forment les buchettes.

Pour les granulés, ou pellets, il s'agit là encore d'un compactage, soit de résidus de bois de l'industrie, soit de plaquettes de bois récupérées dans les forêts. Le format final sera bien moins important que les buchettes puisque les dimensions préconisées sont de 6 millimètres pour les poêles ou chaudières à granulés et de 8 millimètres pour les chaudières industrielles.

Ces produits sont soumis à des normes drastiques, comme EN plus, DIN + ou NF granulés. Soyez vigilants lors de l'achat sur l'origine des produits. Un granulé ne respectant pas les normes pourrait perturber le fonctionnement de vos appareils et polluer bien plus que de raison.

Disponible dans votre villeChauffage bois :
Comparez jusqu'à 5 devis