Chauffage electrique

Illustration travaux

Le chauffage électrique, le plus installé chez les particuliers, a connu une période creuse, notamment après la proclamation de la réglementation thermique 2012. Mais les fabricants se sont adaptés et ont fait évoluer les modèles, désormais à basse consommation et dotés de nouvelles technologies.

Disponible dans votre villeChauffage electrique :
Recevez des devis gratuits

Chauffage électrique : un come-back annoncé

Faut-il voir un retour en grâce du chauffage électrique pour 2019 ? La réponse est OUI. Après avoir connu ses heures de gloire dans les années 90, les installations de systèmes de chauffages électriques ont vu leur élan stoppé au début des années 2010, notamment après l'application de la réglementation thermique 2012 (RT 2012).
Cette dernière a imposé des normes d'isolation drastiques et des maximas de consommation énergétique pour une maison (2,58 kilowatts par heure d'énergie primaire pour 1 kilowatt d'électricité), obligeant grosso modo les constructeurs à développer des maisons à bâtis 2,5 fois plus performants en matériaux d'isolation en cas d'installation d'un système de chauffage électrique.

Mis en concurrence sévère avec les chauffages au gaz, au bois ou les pompes à chaleur, le chauffage électrique a décliné sur le marché. Mais il ressurgit pourtant aujourd'hui : les constructeurs se sont adaptés. L'évolution des matériels et les gammes proposées réduisent très fortement les consommations énergétiques et dotent les matériels de technologies de pointe permettant l'optimisation au plus près des périodes utiles de chauffage.

Disponible dans votre villeChauffage electrique :
Comparez jusqu'à 5 devis

Quel chauffage électrique pour ma maison ?

Depuis la RT2012 donc, les constructeurs évitaient carrément de proposer des systèmes de chauffages électriques dans les maisons neuves, préférant des systèmes réputés plus écologiques. Mais la tendance s'inverse.
Idem pour la rénovation. Aujourd'hui, au revoir les vieux convecteurs électriques "grille-pains" qui faisaient enfler la facture en même temps qu'ils asséchaient l'air. Pour un meilleur confort thermique, ils peuvent être remplacés dans la maison par des appareillages modernes.

Les gammes sont nombreuses, avec les radiateurs à panneaux rayonnants, à inertie fluide ou sèche, ou encore les modèles à chaleur douce, équipées d'options derniers cris.

Il est également possible d'installer des chauffages électriques sous le plancher ou au plafond !

Voici un tableau rassemblant un éventail de possibilités en termes de chauffage électrique.

LES DIFFÉRENTES POSSIBILITÉS EN TERMES DE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE
Modèles de chauffage
Fonctionnement
Type de chauffe Notre avisPrix estimé
Convecteur électrique
Air froid réchauffé grâce à une résistance électrique et diffusé dans la pièceInstantanée
Faible. Peu agréable : assèche l'air ambiant, produit de la poussière, chauffage irrégulier. Entrées, couloirs, salle de bain. Forte consommation pour les anciens modèles, consommation réduite pour les nouveaux
À partir de 50 euros
Radiateur électrique à panneaux rayonnants
Chaleur transmise par rayonnement comme le radiant, avec un panneau rayonnant en cœur aluminium et une grille de diffusion
Quasi-instantanéeMedium, chaleur diffusée de manière irrégulière. Convient aux pièces de nuits ou de service, moins aux pièces de vie. Bon rapport/qualité prix pour une rénovation
À partir de 100 euros
Radiateur électrique radiant
Chaleur transmise depuis des résistances par rayonnement infra-rouges en direction des objets
Quasi-instantanéeMedium, chaleur diffusée de manière irrégulière. Convient aux pièces de nuits ou de service, moins aux pièces de vie. Bon rapport/qualité prix pour une rénovation
A partir de 100 euros
Sèche-serviettes
Dispositif tubulaire à l'eau chaude, à inertie sèche ou fluide
Rapide Moyen, suffisant pour une petite surface. Pour salle de bain. Remplace les convecteurs soufflants dans les salles de bains
À partir de 40 euros
Radiateur à inertie sèche aluminium
Les résistances chauffent l'aluminium qui accumule la chaleur et la diffuse progressivement
NormaleMoyenne, l'air n'est pas asséché. Continue de diffuser la chaleur même éteint. Convient aux pièces de nuits ou de service, moins aux pièces de vie. L'alu est un matériau à faible inertie, l'accumulation et la diffusion de chaleur ne sont pas optimales.
À partir de 200 euros
Radiateur à inertie sèche fonte
Les résistances chauffent la fonte, qui accumule la chaleur et la diffuse
NormaleBon, l'air n'est pas asséché. Thermostats pour une utilisation intelligente. Pour Salon et salle à manger. La fonte est plus efficace que l'aluminium. Plus cher qu'une radiateur électrique à panneau rayonnant
À partir de 250 euros
Radiateur à inertie sèche pierre, stéatite ou brique
Les résistances chauffent la pierre, qui accumule la chaleur et la diffuse. Gros pouvoir de stockage la chaleurNormale
Très bon. Cumule qualité de l'air, et intelligence thermique. Pour Salon et salle à manger. Le plus lourds des radiateurs à inertie
À partir de 250 euros
Radiateurs à inertie fluide, huiles ou glycolLes résistances chauffent un liquide dans un circuit qui diffuse la chaleur par rayonnement. On évoque un fluide caloporteurLongueBon, chaleur homogène. Pour Salon et salle à manger. Fuites possibles. Plus léger qu'un radiateur électrique à inertie sèche
A partir de 150 euros
Radiateur électrique à chaleur douce
Ils utilisent le principe des radiateurs électriques à inertie (sèche ou fluide caloporteur) proposant une émission de chaleur permanente et optimisée
NormaleTrès haute performance. Pour Salon et salle à manger. Deux systèmes : rayonnant et inertie. Fortes économies d énergie. Fonctions électroniques avancées
À partir de 400 euros
Radiateur électrique à accumulation
Fonctionne à inertie et/ou à convection. Accumule la chaleur la nuit durant les heures creuses.
LenteBonne. Passe cependant en mode convection si la chaleur stockée n'est pas suffisante. Pour Salon et salle à manger. Économie d énergies en travaillant durant les heures creuses Appareils lourds et encombrants
À partir de 600 euros
Planchers chauffants
Chaleur rayonnante depuis le sol
Très lente
Très bonne répartition du chauffage. Pour Salon et salle à manger. Travaux d'installation importants. Ne s'adapte pas à tous le sols
À partir de 50 euros le m²
Plafonds chauffants
Fonctionne soit avec panneaux rayonnants, soit par système hydraulique
Instantanée
Très bonne répartition du chauffage. Pour Salon et salle à manger. Nécessite une hauteur sous plafond importante.Travaux d'installation complexe, mais gain de place au sol
À partir de 100 euros le m²

Comment installer un système de chauffage électrique ?

Comme son nom l'indique, le chauffage électrique touche à l'électricité et demande donc l'intervention d'un électricien qualifié pour la pose de votre ou de vos radiateurs électriques. C'est essentiel d'abord pour la sécurité, car tout ce qui touche à l'électricité est dangereux pour l'homme et pour la structure (risques d'incendie).

C'est aussi un gage de fonctionnement : l'électricien va débrancher les bons fils aux bons endroits, notamment en cas de besoins de fils pilotes pour les radiateurs raccordés à une centrale ou pour tout besoin électronique ou domotique.

En outre, l'électricien veillera à la puissance : celle qui est nécessaire au bon fonctionnement, mais aussi celle que l'installation de votre maison peut supporter !

Dans le cas d'une rénovation, c'est lui aussi qui va débrancher le vieux convecteur électrique pour le remplacer par un radiateur électrique à inertie fluide. Il s'assurera de la comptabilité du réseau électrique.

Pour quelle puissance ?

La règle établie que pour un bon fonctionnement du chauffage électrique dans l'espace, il est opportun d’appliquer un ratio de 80 à 120 watts par m². Un ratio qui peut être également calculé par volume en m3, avec prise en compte des largeurs, longueurs, hauteurs des pièces à chauffer.

Ainsi, pour un séjour de 30 m², d'une hauteur standard (2,50 mètres) il sera nécessaire de disposer d'une puissance de 3 000 watts pour un chauffage calibré. Une puissance à dispatcher en deux ou trois radiateurs, de 1 500 ou 1 000 watts.
En cas d'une plus grande hauteur sous plafond, il pourra être judicieux d'adapter en augmentant légèrement la puissance totale pour un confort thermique idéal.

Au niveau de la température ambiante, que l'on soit frileux ou un peu moins, il est conseillé de chauffer sa maison à une température comprise entre 19 et 22° dans les pièces à vivre et entre 16 et 18° dans les chambres.

Il faut savoir que baisser ou monter votre température de 1° peut faire varier votre consommation de plus ou moins 5%.

Les nouvelles technologies et le chauffage électrique

Le radiateur électrique nouvelle génération est désormais toujours équipé d'un thermostat intelligent qui lui permet de s’adapter aux températures extérieures et d'homogénéifier celle de l'intérieur.
Ainsi, s'il fait froid dehors et que votre radiateur électrique (ou vos appareils de chauffage électrique) sont réglés sur une température de 19°, ce dernier fera l'effort pour que la pièce atteigne ces 19°, puis il se mettra en veille de lui-même. Les radiateurs à inertie vont même s'éteindre et continuer à émettre une chaleur douce.

Toute une gamme d'options permet également d'influer sur les températures en cas de présence ou d'absence des habitants de la maison, avec des tranches de températures pouvant être jugulées. La température pourra être haute à l'heure du petit déjeuner, puis les radiateurs se mettront en veille la journée lorsque la maison est vide, avant de se remettre en route pour que les habitants disposent du meilleur confort à leur retour du travail.

Citons aussi les détecteurs de présence, l'ouverture de fenêtres, les télécommandes. Votre installateur pourra vous guider dans ces fonctionnalités très pratiques et gages de réduction du montant de votre facture.

Disponible dans votre villeChauffage electrique :
Comparez jusqu'à 5 devis