Chauffage

Afin d'installer votre réseau de chauffage pour votre pavillon neuf ou dans le cadre d'une rénovation, il est très important d'établir un avant-projet qui vous permettra de définir l'énergie la plus adaptée à votre environnement et le système de diffusion en adéquation.

Illustration travaux
Accès rapides

Quel type de chauffage choisir pour mon logement ? 

Avant toute installation d'un système de chauffage, il est nécessaire d'étudier l'ensemble des possibilités qui s'offrent à vous. Le recours à un professionnel dès cette étape est important, puisque différents points devront être diagnostiqués.

Êtes-vous raccordés au gaz de ville ? Au réseau électrique ? Avez-vous la place pour installer une cuve destinée à stocker le fioul ? Est-il possible d'installer des panneaux solaires thermiques sur votre toit ? Avez-vous un jardin suffisamment grand pour installer des capteurs dans le sol pour un ensemble géothermique ? Votre maison est-elle en ville ou dans une campagne isolée ?

Une pléiade de questions, dont les réponses, orienteront vos choix.

Bien évidemment, le budget que vous avez à consacrer à ce chantier est également un critère capital.

Les grandes familles de chauffage et leur énergie :

Le chauffage électrique

C'est l'un des systèmes de chauffage les plus utilisés et les plus courants dans les logements des particuliers. Après avoir connu un coup d'arrêt lors de la proclamation de la réglementation thermique de 2012 (RT 2012), qui imposait des normes d'installation peu favorable au chauffage électrique, ce dernier effectue un recours en grâce.

Mais les fabricants ont depuis réagi. Un radiateur électrique de 2019 est largement plus performant qu'un radiateur électrique de 2009. Les convecteurs de 1999 sont eux devenus complètement obsolètes. Outre les performances, la consommation d’énergie de chacun est également bien moindre.

À la différence d'installations lourdes au fuel ou au gaz, un radiateur électrique peut être installé indépendamment et facilement. L'investissement initial est abordable, même si les modèles haut de gamme, assurant la meilleure diffusion de chaleur, sont assez onéreux. Cependant, malgré une consommation d'énergie réduite sur les nouveaux produits, l'électricité reste cher. 

Le chauffage au gaz

Là aussi, c'est l'un des mastodontes parmi les solutions de chauffage pour particuliers. L'ancien gaz de ville, parce qu'il était principalement distribué en réseau urbain, a été supplanté par le gaz naturel ou méthane, bien plus écologique et performant. Si votre maison ou votre immeuble est relié au réseau GRDF, vous pourrez vous brancher sans avoir à stocker votre combustible.

Moins cher que l'électricité, le système au gaz permet aussi de chauffer l'eau pour les besoins sanitaires.

En cas d'installation d'un mode de chauffage gaz dans une zone géographique isolée, vous pourrez avoir recours à un système indépendant. Votre chaudière au sol devra être reliée à une cuve qui stockera du propane ou butane.

Il existe différentes chaudières, à combustion, à condensation ou à basse température. Toutes nécessitent un investissement de base conséquent.

Le chauffage au bois

Il s'agît de l'un des chauffages les plus écologiques et économiques, bien évidemment si le bois utilisé provient des forêts proches qui adhèrent à des cycles de renouvellement. Un arbre abattu doit être replanté.
Les fumées du bois peuvent également être polluantes, mais leur impact est relativement limité. Il requiert un entretien très important notamment de l'étanchéité des arrivées d'air.

Les appareils de chauffage au bois, poêle, inserts, cheminées, chaudières permettent une régulation optimisée du confort thermique.

Le chauffage au fioul

A contrario du bois, l'aspect écologique n'est pas un argument. Même si les fiouls domestiques sont mieux raffinés et a priori moins polluants que leurs précédents, c'est l'énergie qui reste la plus polluante. Elle dispose cependant d'un meilleur rapport qualité prix, tant que le cours du fuel est bas. La taxe carbone n'aura finalement pas d'effet majeur.

Le fioul alimente une chaudière (classique ou basse température) qui diffuse ensuite la chaleur via des radiateurs en fonte ou en acier.

Le chauffage solaire

Énergie renouvelable par excellence, le chauffage par le soleil exige une installation de panneaux sur vos toits. Il ne faut pas confondre les installations photovoltaïques, qui sont destinées par la captation de la lumière du soleil à la génération d'électricité alors que les panneaux solaires thermiques ou aérovoltaïques chauffent un liquide grâce à l'énergie calorifique du soleil.

Le liquide caloporteur diffuse, après passage dans un ballon, sa chaleur dans les radiateurs de la maison. Il est possible également de chauffer l'eau sanitaire. Vous pourrez prétendre à des aides financières à l'installation comme le crédit d’impôt.

Les chauffages géothermiques ou thermodynamiques

Ces procédés en vogue procèdent par l'utilisation de pompes à chaleur et de climatisation réversible. Ils ont besoin d'un peu d'électricité pour fonctionner, mais ils ont une particularité : ils produisent plus d'énergie qu'ils n'en consomment, transformant aisément 1 kilowatt d'électricité en 5 kilowatts d'énergie calorifique.

Ce sont des systèmes qui consomment peu d'électricité et permettant une forte économie d’énergie.

Les pompes à chaleur sol / air ou sol / sol puisent l'énergie des sols via des capteurs pour un procédé géothermique. Il faudra un forage dans votre sol extérieur pour installer les capteurs, donc une surface de terrain assez importante. La chaleur sera diffusée dans la maison via un fluide caloporteur présent dans un réseau de canalisations. 

Les climatisations réversibles, ou systèmes thermodynamiques cumulent climatisation en été et chaleur en hiver. C'est l'air qui est au cœur du système, même si là encore l’électricité a un rôle pour alimenter une pompe à chaleur air-air.  En hiver, c'est l'air extérieur qui est puisé pour être envoyé chaud à l'intérieur. Inversement en été, c'est l'air trop chaud à l'intérieur qui est expulsé à l'extérieur. Le tout fonctionne à l'aide d'un fluide frigorigène comprimé.

L'entretien annuel est obligatoire. 

Comparatif des prix des différents systèmes de chauffage 

L'énergie quelle qu'elle soit, ne pourra être diffusée correctement dans votre maison sans un système complet. Ainsi, il faudra des chaudières, des capteurs, des panneaux, des radiateurs, des réseaux de canalisations, des pompes à chaleurs, et de nombreux accessoires pour adapter au mieux l’efficacité de votre énergie.

Pour un chauffage central, il s'agit généralement d'une installation complète à faire poser par un professionnel spécialisé.

TypeInstallations

et diffusions*

Prix 
PRIX DES SYSTÈMES DE CHAUFFAGES ET MODES DE DIFFUSION
Chauffage électrique
- Radiateur électrique simple (convecteurs et sèches serviettes dans la salle de bains)
- Plancher chauffant
- Plafond chauffant
100€ à 1 500€ (inertie ou accumulation)
Chauffage au gaz
- Chaudière gaz murale (gaz naturel)
- Chaudière gaz sur sol (gaz naturel et gaz propane)
- Les chaudières peuvent être à combustion, à condensation, à basse température
- La diffusion se fait par radiateur ou planchers chauffants
500€ à 2 500€ 
3 500€ à 7 500€ (condensation)
Chauffage au bois
- Poêles (granulés, bûches, de masse...)
- Inserts
- Chaudières (bûches, granulés...)
- Cheminées
1 500€ (chaudière à buches) à 15 000€ (à granulés)
400€ à 2 000€ (poêle)
Chauffage au fioul
- Chaudières classiques ou à condensation
- Diffusion par radiateur fonte, acier ou aluminium

3 500€ à 6 000€
Chauffage solaire
- Panneaux solaires thermiques sur toit (aérovoltaïque)
- Diffusion par radiateurs ou planchers chauffants

4 000€ et 8 000€

Chauffage géothermique
- Pompe à chaleur sol/air ou sol/sol
15 000€ à 25 000€
Chauffage thermodynamique
- Climatisation réversible avec pompe à chaleur air/air
1 500€ à 5 000€

*Listes non exhaustives.

Quelles sont les aides financières pour l'installation de votre chauffage ?

Plusieurs solutions de chauffage sont concernées par les aides étatiques comme le crédit d’impôt ou les écoprêts à taux zéro dans le cas de système permettant globalement des économies d'énergies et de protéger l'environnement. Vous pourrez aussi accéder à une TVA réduite.

D'autres aides de l'ANAH (Agence Nationale de l'Habitation) ou les primes énergies de certains fournisseurs permettent également de bénéficier de soutiens financiers pour vos travaux de chauffage.

Pour bénéficier des aides, l'installation doit être réalisée par un artisan qualifié et certifié RGE.