Chauffage gaz

Illustration travaux

Mode de chauffage des plus utilisés dans les maisons individuelles, le chauffage au gaz se démarque par sa rentabilité et sa simplicité d'utilisation. C'est une valeur sûre pour équiper votre logement et bénéficier d'un confort thermique optimisé.

Disponible dans votre villeChauffage gaz :
Recevez des devis gratuits

Le chauffage au gaz : mode d'emploi

Le gaz est très bien acheminé dans les immeubles et les maisons françaises, grâce à un réseau dont le maillage explore chaque recoin du territoire. Aujourd'hui, il est possible de se chauffer au gaz dans la majorité de l'Hexagone, par canalisations de gaz naturel ou en cuve par gaz propane.

Pour du neuf, comme pour la rénovation, le chauffage au gaz est plus qu'une alternative au chauffage électrique. Si l'investissement est plus lourd au départ, avec l'achat essentiel d'une chaudière, sur le long terme, la consommation d’énergie réduite amortira le coût initial.

Le confort thermique proposé par le chauffage au gaz est plus doux et agréable que celui du chauffage électrique.

Ce système de chauffage s'articule autour d'une chaudière à gaz qui grâce à lui chauffe l'eau à une température prédéfinie. Celle-ci est ensuite diffusée par un circuit de tuyauterie qui répartit le liquide dans les radiateurs de toute la maison (ou vers des planchers chauffants).

Il existe différents types de chaudières et différents types de gaz à utiliser.

Disponible dans votre villeChauffage gaz :
Comparez jusqu'à 5 devis

Chaudière gaz à combustion, basse température ou à condensation ?

Afin de mettre en œuvre votre système de chauffage au gaz, il est important au préalable d'estimer vos besoins et de mettre en rapport les produits choisis avec votre budget. Toutes les chaudières ne fonctionnent pas de la même façon et ne bénéficient pas toutes des mêmes options. In fine, elles ne coûtent donc pas toutes le même prix.

Il existe trois grandes familles de chaudières pour le gaz :

  • La chaudière à combustion dite "classique" : le gaz est brûlé dans la chaudière pour chauffer l'eau à une température élevée, de l'ordre de 60 à 80 degrés. L'eau chauffée est diffusée dans les radiateurs grâce à une pompe à eau.
    Avantages : une chaudière au gaz dont la montée en température rapide.
    Inconvénients : une consommation d'énergie élevée.
  • Les chaudières gaz basse température : l'eau est chauffée à une température inférieure qu'une chaudière gaz classique, entre 35 et 50 °.
    Avantages : de fortes économies d’énergie pour un chauffage similaire. Des connexions possibles aux vmc et conduits de cheminée.
    Inconvénients : prix plus élevé qu'une chaudière au gaz classique.
  • Les chaudières à condensation : en plus du fonctionnement d'une chaudière gaz à combustion, la chaudière gaz à condensation se sert également des fumées de la combustion du gaz qui contiennent des vapeurs d'eau. C'est une source énergétique supplémentaire.
    Avantages : un rendement optimisé, puisque les chaudières à condensation peuvent restituer, selon les modèles, plus d'énergie qu'elles n'en ont consommé. Confort thermique haute performance.
    Inconvénients : le prix, plus élevé qu'une chaudière gaz basse température.

On pourra également évoquer des modèles de chaudières micro-cogénérations, qui permettent à la fois de produire de la chaleur pour le confort thermique de votre maison, de l'alimenter en eau chaude pour vos salles de bains et cuisines, mais aussi de produire de ... l'électricité.

Il existe aussi des chaudières à accumulation ou micro-accumulation, avec des ballons tampons supplémentaires ayant vocation de réserve thermique.

Chaudière au gaz murale ou au sol ?

Quel que soit le système choisi, que vous ayez opté pour une chaudière à gaz basse température, pour un chauffage au gaz à condensation ou classique, vous aurez le choix entre deux procédés d'installation :

  • La chaudière murale, de format plus petit que son homologue au sol, est destinée aux maisons dont l’espace est compté. C'est un dispositif adapté aux petites maisons ou aux appartements, qui pourra être fixé dans une salle de bain, une cuisine ou un cellier.
    Avantages : Compacte, assez facile d'installation pour un professionnel, prix concurrentiel.
    Inconvénients : Capacités limitées.
  • La chaudière sur sol ou sur pieds est réservée aux maisons grand format. Autonome, elle pourra être associée à un système de chauffage solaire pour assurer ses lacunes. Elle sera installée dans un sous-sol, un garage ou toute pièce annexe.
    Avantages : Puissance, formats sur mesure, durabilité.
    Inconvénients : Prix élevés, installation plus complexe.

Gaz naturel ou gaz propane ?

Un chauffage au gaz, c'est aussi une question de combustible, dont le choix est souvent lié à la situation de votre habitation.

On différencie deux gaz :

  • Le gaz naturel est un gaz dit propre, composé de méthane. Il était appelé, et l'est parfois encore, gaz de ville, parce qu'il desservait principalement les installations des communes. Mais le fameux gaz de ville était bien plus polluant et bien plus toxique. Le gaz naturel est le combustible qui est présent dans les réseaux GRDF sous forme gazeuse et qui arrive directement chez vous via des canalisations.
    Avantages : Facile d'utilisation, pas besoin de stockage, plus rentable à terme que le chauffage électrique.
    Inconvénients : N'est pas distribué partout.
  • Le gaz propane (ou butane) est livré en format liquide, dans des citernes indépendantes de l'habitation. Ces cuves doivent être régulièrement réapprovisionnées.
    Avantages : Permets une installation indépendante, fortes performances thermiques.
    Inconvénients : Plus cher que le gaz naturel, voire même que le fioul et le chauffage électrique. Contrainte de stockage importante, en espace nécessaire comme en réglementation.

Des aides financières, dont le crédit d'impôt

Depuis le 1er janvier 2014, le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) offre aux particuliers la possibilité de bénéficier d'une réduction fiscale allant jusqu'à 30 % de la note globale des travaux, selon que ces derniers soient réalisés dans le cadre d'une rénovation avec pour but d'une meilleure isolation ou d'un impact particulier sur l'environnement.

Un temps contesté et susceptible d'être transformé en prime travaux, le crédit d'impôt a finalement été reconduit par la loi finances pour 2019, annoncé en septembre 2018. Le projet de primes travaux ayant été reporté pour l'instant à 2020.

Pour le chauffage au gaz, ce CITE sera accordé pour tout travaux visant à l'installation d'une chaudière au gaz à condensation ou micro-cogénération et tous les équipements permettant d'optimiser les temps de chauffage.

Afin de bénéficier de cette réduction fiscale, vous devez :

  • Payer vos impôts en France
  • Faire effectuer les travaux dans une maison de plus de deux ans
  • Faire effectuer vos travaux par un artisan estampillé RGE, c'est-à-dire Reconnu Garant de l'Environnement
  • Effectuer la demande de CITE avant la validation du devis
  • Envoyer un dossier un complet à la fin des travaux

Les réductions pour certaines chaudières sont limitées à hauteur de 15 %. Le plafond de l'aide est de 8 000 euros pour une personne seule, de 16 000 euros pour un couple.

Il est également possible de cumuler le CITE avec trois autres dispositifs, les primes énergies, l'éco prêt à taux 0 et la TVA réduite.

L'artisan qui aura la charge de vos travaux est en mesure de vous accompagner dans les différentes démarches administratives.

Disponible dans votre villeChauffage gaz :
Comparez jusqu'à 5 devis