Peinture monocouche : Caractéristiques, application et prix

Lecture 2 min.
Illustration travaux

La peinture monocouche ne nécessite qu'une seule passe, réduisant ainsi la durée des travaux et permettant une économie de temps et d'argent non négligeable. Mais si elle parait séduisante en théorie, la peinture monocouche tient-elle ses promesses en pratique ? Quel est le secret de cette nature de peinture ? Découvrez nos conseils et nos astuces pour utiliser la peinture monocouche.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour vos travaux de peinture
Trouvez le bon peintre pour votre projet.
Comparez

Les caractéristiques de la peinture monocouche

Les peintures classiques nécessitent en général deux, voire trois couches pour obtenir une finition parfaite. Avec la peinture monocouche, comme son nom l'indique, une seule couche suffit. C'est plutôt pratique pour réduire le temps des travaux au strict nécessaire, lorsqu'on veut refaire la décoration de pièces utilisées quotidiennement comme les chambres.

Comparez des peintres qualifiés près de chez vous

Une peinture plus concentrée en pigments

Le secret de la peinture monocouche réside dans sa texture plus épaisse et plus onctueuse qui contient plus de pigments. Résultat : elle coule peu et son pouvoir couvrant est plus important qu'une peinture classique, d'où une application ne nécessitant qu'une seule couche. On considère qu'une peinture est monocouche lorsqu'elle couvre le support à 90% lors de la première application.

Les peintures monocouches existent en acrylique, en glycéro ou en alkyde. Elles sont plus chères que les multicouches et coûtent de 5 à 10 € au m².

Une seule couche est-elle vraiment possible ?

C'est surtout vrai lorsqu'on peint du blanc sur un mur ou un plafond blanc. Pour les couleurs foncées ou soutenues, plusieurs couches seront souvent indispensables pour arriver à un résultat parfaitement opaque. Néanmoins, la peinture monocouche vous fera quand même gagner une à deux passes grâce à son fort pouvoir couvrant.

Il existe néanmoins une exception : les peintures naturelles ou biologiques, composées d'huile de ricin et de romarin, sont naturellement très couvrantes et donc monocouches. De plus, elles ne contiennent aucun solvant, sont sans odeur et résistent bien à l'humidité. En revanche, le temps de séchage est beaucoup plus long et elles sont également plus chères (10 à 15 € le m²)

Demandez un devis gratuit pour vos travaux de peinture

Comment appliquer la peinture monocouche 

Préparer son support

La préparation du support est encore plus indispensable lorsqu'on veut appliquer une peinture monocouche, car la moindre imperfection sera immédiatement visible. Les taches, notamment sur un mur clair, ne pardonneront pas.

La surface des murs et plafonds doit être lisse et exempte de trous et de fissures. Après un lessivage et un ponçage léger, dépoussiérez bien et passez à l'application.

Pensez à bien croiser les passages de rouleau pour éviter les traces et uniformiser la surface. En fonction de la nature de la peinture, le nettoyage des ustensiles se fera à l'eau ou au white spirit.

Comparez des peintres qualifiés près de chez vous

Quand appliquer une sous-couche ?

La sous-couche, aussi appelée primaire d'accrochage, permet de corriger les défauts imperceptibles tout en augmentant le pouvoir couvrant de la peinture, même s'il s'agit d'une monocouche.

Si vous repeignez un mur déjà peint en changeant complètement de couleur, la sous-couche sera alors indispensable pour neutraliser la première peinture.

Illustration
Comparez des peintres qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon peintre pour votre projet.
Comparez