Isolation du sol : un confort à ne pas négliger

Illustration travaux

L'isolation intérieure de votre maison ne s'arrête pas à la toiture ou aux murs. Elle passe également par un soin particulier donné aux sols, qui sont trop souvent sous-estimés dans les diagnostics thermiques.

Illustration
Isolation thermique - Quel est le tarif dans ma ville ?Les tarifs peuvent varier selon votre projet et votre ville
100% gratuit & Sans engagement

Pourquoi isoler son sol ?

Dans ce puzzle assez délicat de la déperdition thermique dans l'habitat, le sol est malheureusement en bonne place, avec près de 10 à 15 % de pertes estimées, dans le cas d'une demeure mal isolée.
Si cet affaiblissement calorifique n'est pas aussi béant que la déperdition par la toiture (jusqu'à 30 %) ou par les murs (25%), le sol mérite que l'on s'y attarde, en raison notamment des nombreux ponts thermiques qu'il faut tenter de canaliser.

Un pont thermique, souvent situé à une jonction ou une intersection entre murs, plafonds, sols et toiture, constitue une interruption de l'isolation. 

Donc, avoir les pieds sur terre, c'est aussi comprendre tout l'intérêt qu'il existe à bien isoler son sol :

  • L'isolation en plancher bas, c'est traiter les ponts thermiques, améliorer fortement le confort de vie et aussi stopper les remontées d’humidité.
  • Les travaux d’isolation en plancher haut, c'est freiner l'évasion de la chaleur par la toiture, optimiser au mieux la température entre les pièces, tout en veillant à une isolation acoustique entre les étages.

L'équation finale donnera pour résultat une forte baisse de votre facture de chauffage et donc des économies d’énergie de l'ordre de 10 %. Un point à considérer fortement lors de votre investissement qui n'en sera que plus vite rentabilisé.

Si vous vous lancez dans les travaux d’isolation de vos sols, confiez-les à un professionnel agréé.

Disponible dans votre villeIsolation thermique :
Recevez des devis gratuits

Comment isoler son sol ?

Un sol peut être un plancher en rez-de-chaussée, sur chape de béton, avec ou sans vide sanitaire, au-dessus d'un sous-sol, d'une cave ou d'un garage. Il existera donc deux grandes possibilités d'isolation. Par le dessus ou par le dessous.

La technique utilisée pour l'isolation dépendra de la structuration de votre maison et des ponts thermiques à traiter.

Paradoxalement, un sol peut aussi être... à l'étage. On évoquera alors des planchers hauts. Il s'agit très souvent de gérer l'isolation des chambres ou combles de l'habitation.

Peu importe le chantier : avant de procéder, il faudra choisir son isolant en fonction de sa résistance thermique.  Elle est fonction de la conductivité et de son épaisseur. Il est également important de connaître le potentiel d' isolation phonique.

Les isolants sont nombreux : laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose ou encore les différents polystyrènes. Ils n'ont pas tous les mêmes caractéristiques, vous devez les choisir selon vos besoins.

L'isolation sol par le dessous

C'est une méthode appropriée lorsque la maison dispose d'un sous-sol ou d'un garage sous ses pièces de vie : les travaux d’isolation se feront au plafond de votre sous-sol (en sous-face). Souvent, l'isolation des murs de ce sous-sol devra aussi être revue.

Vous pouvez ainsi fixer des panneaux isolants rigides ou semi-rigides en laine de roche ou de verre, voire en polystyrène expansé. La finition ne demandera pas des frais importants pour être réalisée, ces panneaux pouvant rester à nu. Sauf évidemment si votre sous-sol a pour vocation de devenir une pièce de vie.

Avant cette pose, il faut toutefois bien veiller à ce que ces parois n'aient pas de traces de remontées d’humidité. Une remarque valable pour l'isolation des murs du sous-sol.

L'isolation sol par le dessus

Cette fois, l'isolation thermique s'effectue en surface. C'est souvent le cas pour un pavillon individuel qui ne dispose pas de cave ou de sous-sol. Généralement, ces maisons (les plus récentes) sont construites sur vide sanitaire, obligatoire dans de nombreux cas.

Les travaux d’isolation seront articulés comme suit :

  1. Une dalle ou un plancher béton (hourdis ou entrevous comme fond de coffrage, qui peuvent être en polystyrène expansé pour un gain d'isolation thermique) préférablement sur vide sanitaire ventilé
  2. Une couche d'isolant à forte résistance thermique posé en bande ou plaque
  3. Une chape flottante au-dessus de l'isolant qui assure une parfaite planéité de l'ensemble. Cette dernière peut accueillir un système de chauffage au sol
  4. Le revêtement de sol choisi : il peut être carrelage, parquet, moquette...

Un revêtement de sol dispose lui aussi de quelques qualités d'isolation thermique (et l'isolation phonique !) et complète donc l'ensemble, mais ne peut en aucun être considéré seul comme un isolant.

L'isolation des planchers à l'étage

Le sol, ce n'est donc pas que le rez-de-chaussée. À l'étage, vous pourrez donc également isoler vos planchers, et là encore, deux solutions : par le dessus ou par le dessous.

L'isolation par le dessous peut notamment être importante si vous aménagez des combles et que la hauteur sous plafond ne vous permet pas de perdre plusieurs centimètres en épaisseur d'isolation.

L'isolation par le dessous passera soit :

  • Par l’installation d'un faux plafond dans la pièce du dessous, sur lequel vous disposerez des rouleaux de laine,
  • Soit par fixation directement de panneaux isolants sur la maçonnerie

L'isolation sol par le dessus dépendra en partie de la solidité du plancher et de sa capacité à supporter du poids. Il sera nécessaire de disposer un pare-vapeur, un isolant, puis un revêtement.

Disponible dans votre villeIsolation thermique :
Comparez jusqu'à 5 devis

Des aides à l'isolation, du sol au plafond !

L'isolation sol n'échappe à la règle : elle peut bénéficier du crédit d'impôt de transition énergétique qui est réservée aux particuliers désirant engager des travaux d’isolation destinés à de meilleures performances thermiques de leur habitat.

Pour pouvoir prétendre à cet effort proposé par l’État, engagé dans une politique de développement durable et de protection de l'environnement, il faut payer ses impôts en France et avoir engagé ces travaux dans un domicile vieux d'au moins deux ans.

Le crédit d'impôt permet alors de déduire de sa déclaration fiscale jusqu'à 30 % du montant de la facture de rénovation énergétique (selon sa nature et son domaine) jusqu'à un plafond de 8 000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple. S'ajoute une tranche de 400 euros supplémentaires par enfant.

Le crédit d'impôt n'est pas la seule aide disponible. En effet, votre conseil départemental ou l' ANAH (Agence nationale de l'habitat) proposent également des subventions, sous conditions de revenus et de travaux.

En outre, l'Eco-prêt à taux zéro ou la Prime Énergie sont des dispositifs pouvant également vous inciter à vous engager dans cette rénovation.

Sachez que l'artisan à qui vous allez demander des devis et à qui vous confierez peut-être vos travaux pourra vous conseiller dans ce dédale de démarches. Il pourra même vous aider à remplir vos dossiers.

Cet artisan devra être un professionnel "reconnu garant d’environnement" (RGE) pour que ces démarches aboutissent.

Pour approfondir

Bien isoler son plancher

L'isolation plancher est, au même titre que la toiture et les murs, un point crucial dans l'étanchéité à l'air de la maison.

Illustration
Isolation thermique - Quel est le tarif dans ma ville ?Les tarifs peuvent varier selon votre projet et votre ville
100% gratuit & Sans engagement